Le projet

Bannière du projet

« Les Effets de Temps : perception et représentation de la vitesse » est un projet de recherche junior pluridisciplinaire porté par de jeunes chercheurs de l’IETT (EA 4186) de l’Université Jean Moulin Lyon 3.

Ce projet aborde la question de la perception et de la représentation de la vitesse temporelle, en s’inscrivant dans une dynamique transversale et internationale. Depuis l’antiquité, le temps est un sujet d’étude particulièrement prisé des scientifiques et philosophes, et pour cause : la relation au temps fonde toute activité humaine, qu’elle soit scientifique, académique, artistique, ou encore économique.

Dans une période que certains qualifient d’hyper-moderne, l’hégémonie de l’instantanéité, de la vitesse et de l’urgence engendre une crispation de notre rapport au temps. Cette mutation de notre expérience du temps soulève de profonds questionnements quant aux mécanismes déployés pour le comprendre, le mesurer, le représenter, ou encore le maîtriser.

C’est autour de telles interrogations que le projet « Effets de Temps » réunit des acteurs issus aussi bien de la scène artistique que des domaines des sciences humaines et des sciences dures. En bâtissant des ponts entre les sphères scientifique, artistique, et littéraire, ce projet adopte une approche nouvelle sur le temps, et espère voir naître des comparaisons, des parallèles, et des liens entre les conceptualisations nées du lien que les divers domaines scientifiques impliqués entretiennent avec le temps, notion à la fois universelle, fondatrice, et fédératrice, mais paradoxalement impalpable.

Membres du projet :
Responsable du projet : Lucie RATAIL

Bérangère AMBLARD
Alix CAZALET-BOUDIGUES
Carole DELHORME
Coralie GRIFFON
Narimene IBRAHIM
Gwendoline KOUDINOFF

Projet hébergé par l’association Les Têtes Chercheuses et mené en partenariat avec l’Université de Lyon, l’Université Jean Moulin Lyon 3, l’IETT, le Crous et l’Ecole doctorale 3LA ainsi qu’avec le soutien du Service des affaires culturelles UJML3.